Les secrets du corset

La grâce virevoltante de cette divine apparition enlace son entourage de son aura très glamour. Au masculin comme au féminin, notre cœur défaille devant tant de magnétisme : ce déhanchement suggestif qui promet monts et merveille aux regards énamourés qui l’enveloppent, ce doux balancement de cette poitrine de rêve sussurant la tentation d’y succomber et la sveltesse de cette taille que l’on rêve d’étreindre…

Très puissant, le philtre de cette enchanteresse magnifie tous ses attraits pour que, partout où ses jambes la portent, elle soit la star. Amies modeuses, la clé de la séduction nous tend les bras : le corset. Chouchou des envoûteuses, par sa fashion attitude, il ravira sans peine le coeur des fashionistas.

Types et formes

Comment ne pas perdre la tête dans ce déluge de séduction ? Le corset, en effet, se diversifie pour mieux nous caresser avec sa myriade de formes. Il entretient notre passion en nous octroyant guère le temps de souffler : vite, hâtons-nous d’hypnotiser pour que les secondes qui s’égrènent n’aient pas raison de nous !

Quel tissu pour un corset ?

Pour nous mettre dans l’ambiance très émoustillante des corsets, rien de tel qu’un petit voyage dans le chatoiement des tissus dans lesquels ils ont été confectionnés : du coton à l’imitation serpent en passant par le cuir, ils ravissent nos sens en les effleurant de leur douceur ou en les époustouflant par leur originalité. Mais le prix du doigté dans cet art revient de droit à la soie Dupioni. La quintessence de cette matière, elle nous l’offrira avec ce lustre inné qui lui vient de son Inde natal. Avec son arc-en-ciel de couleur, elle a conquis les artisans de la mode pour qu’ils puissent façonner le monde du mariage (le corset nuptial, y compris).

Métissé, avec 80% de soie et 20% de rayonne, le brocart de Chine fleure tellement bon le luxe de l’orient que nous nous ruerons dessus pour ne plus le quitter. Toujours dans l’exotisme, le charme italien opèrera sur nous à travers ses brocarts et ses jacquards. Le raffinement dans tous ses états, une description qui connote à merveille son élégance.

Les types et les formes

Vive nos bien-aimés créateurs pour avoir su puiser leur inspiration là où il fallait. La perfection du fruit de leur inventivité nous incite à nous laisser entraîner dans ce tourbillon de charme : en serre-taille, le corset domptera très joliment une taille rebelle pour en faire l’objet de toutes les convoitises. Même les guêpes baveront d’admiration devant sa finesse ! Dito pour le corset court. Mais plus séducteur, il pousse la magie jusqu’à nous sculpter un buste de rêve tout en magnifiant le mouvement évocateur de nos hanches. En enveloppant notre poitrine, le corset intégral la sublime autant que la version courte. Son plus ? Ami des jarretelles, il réserve des attaches rien que pour elles.

Côté genre, tout en nous divinisant, notre adoré sait aussi se mettre en valeur pour nous faire succomber. Intemporel dans ses atours à l’ancienne, le corset baroque nous transportera dans une valse enivrante où le temps et l’enchantement ne feront qu’un.

Excentrique, mais d’une manière très distinguée, le corset fantaisiste offre toute une palette de modèles originaux pour nous embellir sans vulgarité.
Avec sa joliesse et son infinitude de formes, en définitive, avec le corset, c’est à la musique de l’envoûtement que nos pas se règleront.

Comment porter un corset

Ce chéri des tiroirs de notre garde-robe n’y demeurera jamais très longtemps. L’envie de toujours sentir sa chaleur contre notre peau se fera de plus en plus lancinante que, de nuit comme de jour, on ne le quittera plus.

Accessoires de premier ordre, le corset court et le serre-taille viendront conférer leur touche très mode à une tenue très habillée ou opteront pour la décontraction avec un body et un chemisier. Par ailleurs, agrémentant un jean et un pantalon, ils corroboreront notre statut de modeuses à la page en nous créant un look d’enfer.

Très (trop) belles, nous serons dans notre tenue de soirée que le corset intégral rehausse de son élégance. Particulièrement joli avec une jupe, quelle que soit la forme de celle-ci, il nous fera tournoyer de séduction. La nuit s’avèrera trop courte pour les charmeuses invétérées.
Son magnétisme subjugue tout le monde que même la future mariée peut se laisser ensorceler par lui. Il peut, en effet, détrôner la légendaire robe de mariée. En soie, blanc et amalgamé à une jupe de la même couleur, il portera le promis vers l’extase.

Toujours partant pour ensorceler, la nuit, il se dévoilera en solo pour qu’en femme fatale, nous attisions les passions !

Conseils pour mettre son corset

Inhérent aux corsets, leur laçage très particulier pourrait poser quelques problèmes, surtout si nous étrennons le port de notre premier corset.

Néanmoins, ne poussons surtout pas le zèle jusqu’à aller réinventer un autre laçage. Petits conseils pour éviter de nous trémousser de malaise par la suite : la première leçon qu’il nous faut retenir est qu’un corset ne ressemble en aucun cas aux chaussures. De ce fait, ils ne se laceront pas de la même manière (en « V » pour ces dernières et en « I » pour le premier). Par la suite, du haut vers le milieu puis du bas vers le milieu, refermer de manière progressive les lacets pour donner de jolies boucles. Au final, nous devrions ressentir l’agréable sensation d’être enlacée et non d’être torturée ! Autrement, recommencer l’opération.

Must have pour porter la séduction à son summum, le corset nous fait capiteusement miroiter les promesses d’un monde enchanteur. Avec lui, adieu ces petits défauts qui accourent pour nous narguer chaque fois : il les occultera avec sa grâce habituelle. Ainsi auréolée de glamour et de charme, nous défilerons pour mieux déchaîner les passions.